Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
mrap montpellier

Pour l'amitié entre les peuples. Lutte contre le racisme et toutes formes discriminations

Alain Vidalies

Publié le 25 Août 2015 par mrap montpellier

Communiqué

Le Secrétaire d'État chargé des Transports, Alain Vidalies

a-t-il bien mesuré la portée de sa petite phrase de ce lundi 24 août :

«A chaque fois qu'on parle de fouille aléatoire, quelqu'un dit "oui mais ça risque d'être discriminatoire". Eh bien écoutez, moi je préfère qu'on discrimine, effectivement, pour être efficace, plutôt que de rester spectateur.» ?

Certes, personne ne peut contester la nécessité de mesures fortes contre les risques d'attentat. Mais en proposant que ces fouilles puissent être discriminatoires, il laisse entendre qu'il existerait bien un délit de sale gueule terroriste.

Ainsi donc, le sac à dos ne deviendrait suspect qu'en fonction de celui qui le porte. Ce qui permettrait à n'importe quel présumé « terroriste » à la peau claire - l'actualité nous révèle en effet que les fanatiques sont divers - d'échapper au contrôle et de tranquillement monter hyper-armé à bord d’un train.

Outre que les fouilles ainsi évoquées légitiment la discrimination, ce qui est grave lorsque la proposition émane d'un ministre, elles se révéleraient vite d'une inefficacité totale dès lors que la « bonne gueule claire » de n'importe quel fanatique échapperait aux mesures de surveillance.

Mesurant sans doute la gravité de ses propos, le ministre a voulu les atténuer quelques heures plus tard en déclarant « la réponse, elle est dans la formation des personnels de police ! ».

Effectivement, tout le problème est justement en la sous-formation des personnels, ce qui a pour effet l’institutionnalisation de facto des contrôles au faciès, alors même que les personnes contrôlées- le plus souvent des jeunes - le sont plusieurs fois par semaine ou même par jour.

Et ce « délit de sale gueule » mine gravement le principe d'égalité de notre République, décrédibilisant gravement dans la pratique ce principe fondamental, hérité de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen.

Monsieur le ministre, pas plus que l’héroïsme des jeunes américains Spencer Stone, Alek Skarlatos et Anthony Sadler qui ont empêché un massacre, le fanatisme ne connaît de couleur de peau

Et prenez garde qu’à l'avenir, le sac à dos d'Anthony Sadler ne soit pas plus étroitement contrôlé au motif que sa couleur de peau est noire.

Paris, 24 août 2015

Commenter cet article